75 – Portrait de Mélanie Lüder

Portrait de Mélanie Lüder !

LÜDER Mélanie

Contacts :      

06.38.02.23.81

melanie@babiloba.com

Site web: Babiloba.com

Facebook: Babiloba

Insta : Babiloba75

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?  

Maman d’une petite fille née en 2015, je suis devenue doula grâce à elle. Je souhaite apporter à d’autres parents ce que j’ai reçu pendant ma grossesse et mon accouchement, mais également tout ce qui m’a manqué dans les mois qui ont suivis : une présence, un soutien inconditionnel, un accompagnement émotionnel, une aide pratique, des informations.

À côté de ce métier de passion, j’anime des ateliers autour de la parentalité et du zéro déchet, et je propose des massages ayurvédiques aux femmes pendant la grossesse, le postnatal, et à d’autres moments de leur vie.

 

2/ Un rêve ou une utopie ?

Je rêve d’un monde où gouvernements et populations se respectent mutuellement, sans condition, et s’entendent pour préserver leur environnement et vivre en harmonie avec la nature.

Enfin je rêve d’un monde où les femmes retrouvent cette force qui les habitent et reprennent confiance en elles. Un monde où la femme est l’égal de l’homme, chacun avec leurs particularités.

3/ Pourquoi devenir Conseillère ApiNapi ? 

Pour aider d’autres parents à baisser leurs barrières et à se lancer dans la grande aventure des couches lavables et produits réutilisables.

 

4/ Comment as-tu connu les couches lavables? 

Quand j’étais bébé, ma mère utilisait des langes pour me changer, car je faisais de fortes réactions allergiques aux couches jetables.

Elle m’en a toujours parlé, par fierté pour son geste, mais aussi pour me sensibiliser au problème des couches jetables. Elle trouvait les langes en coton plus respectueux de ma peau et de l’environnement, ce qui était pour les années 80 à la fois une révolution et un affront à cette libération de la femme.

 

4/ Pourquoi as-tu décidé d’utiliser les couches lavables ?

A la naissance de ma fille, nous étions mon compagnon et moi très préoccupés à l’idée de jeter une quantité monstrueuse de couches jetables. L’autre argument pour lui était aussi le coût que cela engendrait. Pour moi c’était plutôt l’impact des produits chimiques contenus dans les couches qui me faisait peur, surtout vu ce que j’avais moi-même vécu étant bébé.

Alors les couches lavables, c’était pour nous une évidence!

5/ Dans quelles villes/lieux proposes-tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ? 

  • À Paris bien sûr (surtout dans les 13ème, 14ème et 15ème Arrt)
  • Aux portes de Paris, à Ivry-sur-Seine.
  • À Pierrefonds dans l’Oise.
  • A domicile, en région parisienne et autour de Pierrefonds et Compiègne

 

6/ Quels types de prestations proposes-tu ?

  • Des ateliers d’information sur l’utilisation des couches lavables, en groupe, ou en individuel à domicile
  • Des ateliers autour du zéro déchet dans la salle de bain : comment réduire ses déchets et son impact environnemental en commençant par la salle de bain
  • La location de couches lavables pour permettre aux parents de tester différents produits avant d’investir.
Pas de commentaires

Poster un commentaire